- Accueil - Bibliographie - Carte générale - Dévoluy - Vercors - Liens - M'écrire -


Roc de Garnesier

Altitude départ Altitude arrivée Dénivelée Horaire Type Difficulté Carte
1 232 m 2 383 m 1 170 m montée 4 h descente 2 h 30 Aller retour R5 3337 OT Dévoluy

Ce magnifique sommet pyramidal fait partie des célèbres « aiguilles » de Lus la Croix Haute. Son ascension était connue de quelques initiés, et il était difficile d'en avoir des informations. Pascal Sombardier lui-même, pourtant grand défricheur de sentiers perdus et de passages secrets, était resté sur un échec dans une tentative d'ascension par le Nord : « ...une pyramide dont peu d'êtres humains ont dû fouler la pointe. Pour avoir tenté de remonter ses arêtes effilées bien tentantes, je peux dire que je n'ai jamais vu ruines plus croulantes et dangereuses : de la terre agglomérée maintenant des blocs en équilibre, où chaque pas provoque un éboulement » (Du mont Aiguille à l'Obiou, p. 120).

Or, il se trouve que j'ai un bon ami gapençais qui l'avais gravi autrefois, mais par l'arête Sud. C'est donc avec lui que j'ai fais cette course, le 1er septembre 2006.

Il est clair que cette ascension, comportant des passages d'escalade et à la descente délicate, n'est en aucune façon une « randonnée pédestre ». Elle n'intéressera pas plus le grimpeur, qui ne fera pas 1 000 m de dénivelée pour un monter un couloir caillouteux, deux malheureux passages de II/III en rocher moyen, et un final essentiellement constitué de raides gradins caillouteux plus ou moins stables. Mais voilà, comme disait Mallory cette montagne existe, l'ambiance au sommet, très aérien comme on peut bien l'imaginer, est grandiose, et rien que pour cela j'y retournerai volontiers. Avis aux amateurs avertis d'ascensions un peu décalées...

Source

perso

Départ

Pour rejoindre le col de Corps, si on vient de Grenoble, départ de la Jarjatte. De Gap, départ de La Cluse, vallée de l'Abéou, soit le même départ que pour la tête de Garnesier.


Afficher dans Google Maps

Description

Du col de Corps, gagner la base des rochers du Roc de Garnesier, puis traverser en montant à droite des gradins faciles, pour rejoindre, en passant sour un rocher surplombant, la base d'un grand couloir que l'on gravit entièrement. Il est cerné par un petit mur que l'on gravit facilement (cairn). Suivre une trace évidente qui mène rapidement au pied d'un ressaut rocheux (cairn). S'engager dans un couloir droit au-dessus et remonter une courte cheminée (II/III, 7m, 1 piton). Traverser à droite sur 25 m environ (II/ III, un piton et un vieil anneau de corde au milieu de la traversée. Monter droit pour rejoindre une pente évidente (2 petits ressauts délicats surtout à la descente, I, mauvais rocher) que l'on remonte jusqu'à l'antécime à droite. De là gagner le sommet par l'arête aérienne (quelques pas de I). Descente par le même itinéraire, en désescaladant les passages.

Descente

1) par le même itinéraire, en désescaladant les passages.
2) par les rappels très récemment (5 septembre 2006) placés par Pascal Sombardier.

Schéma général de l'itinéraire

Schéma Roc de Garnesier

Détail de la section d'escalade

Cette photo a été prise du haut du couloir.
Schéma Roc de Garnesier



Vue du col Couloir Antécime Vers le sommet Grand Ferrand Dans la traversée



- Accueil - Haut de page - Bibliographie - Carte générale - Dévoluy - Vercors - Liens - M'écrire -